jeunes marocains, a vous la parole!

le 1er forum libre des jeunes marocains du monde!
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 2eme partie: gnawa

Aller en bas 
AuteurMessage
redwan
boss
boss


Nombre de messages : 471
son bled : perpignan, france
Date d'inscription : 17/06/2005

MessageSujet: 2eme partie: gnawa   Lun 12 Sep - 17:26

Ce sont généralement les descendants d’anciens esclaves issus de populations originaires d’Afrique Noire. Les Gnaoua qui se sont constitués en confréries à travers le Maroc sont des maîtres musiciens, des joueurs de crotales, des voyantes, des médiums et des adeptes. Ils pratiquent un rite de possession syncrétique, où se mêlent à la fois des apports africains et arabo-berbères, pendant lequel des adeptes s’adonnent à la pratique des danses de possession et à la transe. Ce rite de possession, qu’ils désignent par le terme de " derdeba ", se déroule la nuit. Il est animé par un maître musicien accompagné de sa troupe, par une voyante affiliée à la confrérie des gnaoua et ses assistantes. Cette cérémonie nocturne comporte une partie profane destinée au divertissement pendant laquelle il n’y a pas de transe et une partie sacrée durant laquelle sont invoqués des saints et des entités surnaturelles (mlouk). Les instruments utilisés pendant ces cérémonies rituelles sont un luth tambour à registre bas (guembri) et des crotales (qraqech). Les tambours ne sont utilisés, chez le Gnaoua citadins, que pendant le cortège qui précède le rite de possession. Le terme Gnaoua est un terme générique qui inclut les membres animateurs de la confrérie comme les maîtres musiciens (maâlem), les joueurs de crotales (qraqeb), les voyantes-thérapeutes (tallaâte et chouwafate) et les adeptes affiliés à la confrérie.

Les activités des Gnaoua, qui sont à la fois musicales, rituelles, initiatiques et thérapeutiques, unissent en un ensemble spécifique et harmonieux les apports culturels de l'Afrique Noire et de l'Islam.

Le rite de possession que célèbrent les Gnaoua est au coeur de leurs activités multiples. Il est appelé derdeba et se déroule la nuit (lila) d'où son appellation lila de derdeba. Il est conjointement animé par un maître musicien à la tête de sa troupe et par une voyante qui en régit les accessoires et les vêtements rituels nécessaires. Durant la célébration, le maître musicien, à l'aide d'un luth-tambour à trois cordes (guenbri) appelle, par l'entremise de devises chantées et en brûlant des encens, les saints et les entités surnaturelles (mlouk) à se présenter afin de prendre possession des adeptes. Ceux-ci, une fois "habités" par ces mêmes entités, s'adonnent alors à la transe.

Ce rite de possession, qui a sa propre originalité, fait cependant partie d'un ensemble plus vaste avec lequel il présente certaines analogies, comme le bori des haussa (Niger), le diwan de Sidi Bilal (Algérie), le stambali tunisien, le zar éthiopien et soudanais, ainsi que le candomblé brésilien et le vaudou haïtien.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zmagri.jeun.fr
 
2eme partie: gnawa
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La carabine US M1 (2eme partie technique)
» La 1302 de k@k série championne du monde...( 2eme partie )
» ***Les Muguettes 2016*** 2eme partie
» creche au 2eme REP
» La bataille du désert. (WW II)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
jeunes marocains, a vous la parole! :: Free speach :: musique marocaine: chaâbi, char9i, mel7oune...-
Sauter vers: